Frans Masereel ( 1882-1972)


Né dans une famille aisée appartenant à la riche bourgeoisie flamande de Gand, après de brillantes études, il prend conscience, côtoyant la pauvreté à l’Académie des beaux arts de Gand, de l’injustice sociale. Il se déplace largement en Europe. Vers 1910, il s’installe à Paris où il découvre la gravure sur bois, il  s’ouvre aussi à la peinture. Il se rattache au mouvement  » expressionniste  » qui rassemble de  nombreux artistes dont l’engagement social se traduit dans leurs oeuvres, marqués par la grande guerre, la  révolte diversement exprimée est un des thèmes favoris de leur inspiration. Deux oeuvres majeures de Masereel marquent cette époque,  « Debout les morts » et « Les morts parlent »

Il illustra de nombreux ouvrages: Victor Hugo, Stefan Zweig, Emile Verhaeren, Charles de Coster, Walt Whitman, Tolstoi, Tagore, Maeterlinck, Oscar Wilde, Auguste Vermeylen, Monterlant; c’est surtout aux oeuvres de Romain Rolland qu’il associe ses talents d’illustrateur, en particulier pour “Jean Christophe”.Ami du groupe de l’Abbaye, il illustre des1ivres de Georges Duhamel et Charles Vildrac.

En 1919 à Genève, en collaboration avec René Arcos, il fonde les Editions « Le Sablier ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Éléments de bibliographie

1919 – Die Mutter ( La mère ) 1925 – La Ville
1919 – Le soleil 1964 Réédition –   Das Gesicht Hamburgs ( Le visage de Hambourg )
1920 – Idée 1989 – Holzschnitte gegen den Krieg (Gravures contre la Guerre )
1920 – Histoire sans paroles

sites à Visiter:http://www.graphicwitness.org/historic/masereel.htm